A quoi sert le CPF Compte Personnel de Formation ?

Depuis le 1er janvier 2015, l’État a pris la décision de remplacer le DIF Droit individuel à la Formation par le CPF Compte Personnel de Formation. Il avait un double objectif, à savoir la sécurisation des parcours professionnels des salariés et le développement de leur niveau de qualification. Mais à quoi sert-il vraiment ?

 Pour qui est le CPF ?

Toutes les personnes engagées dans la vie active, salariées, travailleurs non-salariés ou de la fonction publique, peuvent accéder à un CFP Compte Personnel de Formation. Cependant, elles doivent avoir au moins 16 ans et 15 si elles sont en contrat d’apprentissage.

Toutes personnes souhaitant en bénéficier doivent se connecter et activer son CPF en ligne. Il suffit d’entrer sur le site du gouvernement (moncompteformation) et créer un profil, grâce au numéro de sécurité sociale.

 Quel est le rôle du CPF ?

Le CFP Compte Personnel de Formation peut être utilisé par une personne venant d’entrer dans la vie active ou à la recherche d’un emploi. Il s’utilise également pour un changement de branche d’activités. Une personne peut aussi l’utiliser dans le cadre d’une activité bénévole ou dans le domaine social pour le développement de ses connaissances. Une personne peut, par exemple, financer une partie ou l’ensemble de son permis de conduire avec son CPF.

En somme, chaque personne dans la vie active a des droits pour une formation tout au long de sa carrière. Il peut s’agir de formations qualifiantes pour avoir une certification professionnelle reconnue, ou des formations qui donnent droit à des connaissances ou des compétences proposant une opportunité d’évolution dans le poste de travail.

 Quel est le montant du CPF ?

Les salariés à temps plein ont touché depuis janvier 2019 des crédits CPF Compte Personnel de Formation à hauteur de 500 € par an, contre 800 € pour ceux qui sont non qualifiés. Toutefois, ce montant est plafonné à 5 000 € pour les salariés qualifiés et à 8 000 € pour les non qualifiés au bout de dix ans.

Les droits de chaque salarié, qualifié ou non, sont toujours disponibles même s’il change d’employeur ou de statut. D’ailleurs depuis 2015, les heures qu’il a acquises via le DIF sont intégrées automatiquement au CPF. Elles peuvent ainsi être utilisées par le salarié jusqu’à fin décembre 2020.

En principe, chaque salarié est crédité de 24 heures tous les ans durant cinq ans. Ces heures passeront à 12 les années suivantes. Pour les salariés à temps plein, cela est limité à 150 heures. Les salariés qui sont par contre sous-contrat court ou travaillant à temps partiel verront leur compte alimenté proportionnellement au temps de travail qu’ils ont effectué.

Entreprise : les différences entre formation interne et externe
Le bilan de compétences qu’est ce que c’est ?